4 minutes de lecture

Épisode 2 : Cliché estival (2)

Fin d’après-midi, à la terrasse d’un café, Vincent devise avec son épouse sur l’actualité du jour, le compte à rebours de la fin des vacances, le déroulé d’une journée sans relief particulier…

La mer et le soleil couchant offre un décor idéal pour laisser libre court à ces banales considérations. L’ordonnancement de leur dialogue favorise des navigations impromptues sur leurs smartphones. Il profite de ces parenthèses pour se remémorer le moment vécu le matin avec Elise. A cette heure, il l’imagine avec son mari échangeant sur le programme du lendemain. Le cliché de leurs ébats, encore présent dans sa mémoire, reflète l’image nue et luisante de sa conquête de l’aurore. Désormais, elle doit déambuler dans cette station balnéaire à quelques pas d’ici. Il rêve de retrouver sa trace. Son désir de la revoir l’envahit. Plus qu’un cliché estival il s’agit désormais d’un court métrage qui tourne en boucle dans sa tête.

Simultanément, raisonne dans ses oreilles l’interpellation de sa femme, « Chérie, … » et le tintement d’une sonnerie lui annonçant la réception d’un SMS.

Son regard se trouble et sa voix chevrote, il doit se ressaisir et gérer l’interpellation de son épouse en visualisant le message d’Elise - Quel plaisir de te retrouver. Tournes légèrement ta tête pour que je t’adresse mon plus beau sourire -

- « Chéri, que dirais-tu d’un verre de rosé ? »

Visiblement déstabilisé, Vincent répond en premier lieu à Charlotte, sa femme, « Heu oui , bien sûr…avec plaisir »

Ses doigts tremblent et son regard croise celui d’Elise deux tables plus loin en compagnie de son mari.

Cet équilibre des forces permet à Vincent de soudainement se ressaisir. Il entrevoit la possibilité de se rapprocher d’Elise.

La magie des ambiances estivales favorisant la futilité des rencontres, Charlotte ne trouva pas choquant de répondre à cette inconnue.

- « Oui, bien sûr nous pouvons vous conseillez une ou deux plages qui méritent le détour ».

- « Je ne voudrais pas vous dérangez ».

- « Pas de souci, Vincent adore jouer au guide touristique, joignez vous à nous avec votre mari »

Changement de décor. Après les civilités d’usages et les premières digressions sur le fil de leurs vacances, les deux couples se découvrent, spontanément, des affinités. Ces situations sont le lot des soirées d’été où la légèreté incite les phatiques échanges.

De verres de rosé en verres de rosé, les quatre protagonistes vont passer la soirée ensemble. Vincent et Elise, se délecte de cette situation. L’emballement des discussions masque à merveille la relation nouée au petit matin. Néanmoins, un observateur affranchit de leur escapade aurait forcément décelé les signes extérieurs de leur attirances.

Assis, à coté d’Elise, Vincent ne peut s’empêcher d’effleurer discrètement les mollets de sa voisine. Ses yeux s’attardent parfois sur son décolleté qui dessinent le haut de deux seins prisonnier d’une petite robe colorée et moulante. Elle enveloppe les lignes et les courbes de ce corps que Vincent a exploré à l’heure où la station balnéaire s’éveillait.

Forcément tout geste d’Elise devient une métaphore qui lui évoque l’alcôve du bungalow abandonné.

« Alors cette plage ? » lance à la cantonade Charlotte, quelques peu lestée par les vapeurs d’alcool du rosé provençal. Ces paroles réactive l’image du cliché estival dans l’esprit de nos deux amants. Surpris par cette fulgurance, leurs mollets se collent l’un à l’autre sous la table en signe de solidarité adultérine. Simon, le mari d’Elise, renchérit « Oui, vous nous aviez promis de nous conseiller une jolie petite crique à l’abris des regards ».

Pris au dépourvu, la réponse de Vincent dépasse sa pensée « Celle du bungalow abandonnée ? » .

« Laquelle mon chéri ? » rétorque Charlotte surprise par la réplique de son époux.

Cloué au pilori de six yeux qui le dévisage notre G.O de circonstance improvise quelques bribes de phrases afin de donner le change.

« Oui tu sais bien, Charlotte… la plage des amoureux après celle du soleil… elle est référencée dans le guide du Routard».

« Un vrai guide touristique, vous dis je mon Vincent, même moi je n’arrive plus à suivre ».

Simon s’esclaffe de rire, pendant qu’Elise décoche un clin d’œil complice à Vincent après cette belle pirouette. Elle relève que ses talents discursifs sont à l’image de l’imagination dont il fait preuve lorsque leurs deux corps fusionnent

Il commence à se faire tard, Vincent et Elise vont vivre une deuxième séparation.

« Nous pourrions nous retrouver demain pour se baigner sur cette fameuse plage du bungalow abandonné » propose Simon.

Charlotte trouve l’idée excellente et approuve la proposition.

« Tu organises l’expédition Vincent ? »

Elise n’est pas en reste et s’exclame « Ho oui ! Cette perspective me réjouie d’avance ».

Dans son fort intérieur tout est bon pour envisager de jouir de nouveau avec Vincent. Cette collusion familiale attise encore plus ses envies. A eux, désormais, d’imaginer un chemin de traverse qui va leur permettre de copuler de nouveau dans l’invisibilité de la relation naissante entre leurs deux couples.

Après de chaleureuses embrassades nos quatre vacanciers regagnèrent leurs locations.


Pour atténuer les effets d’une prévisionnelle gueule de bois, Vincent et Charlotte partage un verre d’eau pétillante au bord de la piscine de leur maison de vacances.

« Ils sont adorable, tu ne trouve pas ? C’est très gentil à toi d’avoir accepté de nous organiser une après-midi à la plage demain »

« C’est bien normal, ma chérie, d’autant que je trouve ce couple très sympathique, nous avons passé un très bon moment en leur compagnie »

Charlotte se retira dans la chambre, laissant Vincent profiter quelques instants du ciel étoilé.

« Ne tarde pas trop, il faudra que tu sois en forme demain » lança-t-elle avant de lui tourner le dos.

Il lui sourit pour clore la conversation.

Ses dernières pensées nocturnes sont pour Elise, il a hâte de la retrouver au bungalow abandonné.

Oui, le G.O devra être en forme demain.


Avant de se coucher Simon informa Elise qu’il irait courir au lever du soleil.

« Quel courage ! » s’empressa t-elle de lui renvoyer.

Immédiatement Elise saisi l’occasion offerte par Simon, « Je profiterai de ton absence pour faire quelques clichés le long de la côte pour notre albums de vacances »

« Sois prudente ma chérie, on ne sait pas quels types de rencontres nous pouvons faire au petit matin »

« Toi aussi mon cœur, ne t’écarte pas trop du bord de mer »

Simon referma la porte fenêtre qui donne sur le jardin de leur résidence secondaire.

« Allez au dodo, il faudra être en forme demain pour profiter de nos nouveaux amis »

« Ce sont de charmantes personnes, j’ai adoré cette rencontre, Vincent est vraiment quelqu’un de généreux »

« Oui, de très généreux, tu n’imagines pas à quel point… », chuchota Elise.


Sous son ciel étoilé, Vincent reçu un SMS – Je te retrouve demain au bungalow abandonné à 7h -

Lui aussi va devoir envisager un footing matinal…

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche