Valou pour vous servir : Naissance d'une chienne

Une saga de Thalia_Devreaux - 11 épisode(s)

Épisode suivant >

7 minutes de lecture

Épisode 1 : Au commencement


Avant propos :
Cette histoire est conçue sous forme d'article de blog et la narration va s'en ressentir. Le personnage principal (Valentine) va raconter son évolution à travers différents posts. Le début peut logiquement paraître long et manquer d'érotisme pendant un certain laps de temps. Ne vous en faites pas, il y en aura !

La première époque montre une évolution de Valentine et trois autres suites sont prévues. Chaque époque sera coupée en plusieurs parties. Celle-ci sert surtout de base, de présentation mais ne vous en faites pas, le reste sera (beaucoup) moins sage.

N'hésitez pas à me donner vos impressions, votre ressenti et des conseils ! C'est la première fois que j'écris sous forme de blog.

Thalia


Ouverture de mon blog

Je m'appelle Valentine. C'est un bon début pour se présenter, non ? En commençant par son prénom ? En général, c'est ainsi que ça commence sur les réseaux sociaux. Soit tu prends un pseudo, soit tu donnes ton véritable prénom. Sauf que moi j'ai trois noms :

Valentine, c'est le prénom que mes parents m'ont donné.

Val, le diminutif que j'ai choisi et que mes amis utilisent.

Et Valou, le nom que mon maître m'a donné, utilisé par les intimes de mon entrecuisse.

J'ai un autre blog, celui que j'ai commencé en étant une adolescente de dix-sept ans, naïve, gentille petite fille à papa, presque innocente, ou ce qui s'en rapproche pour une demoiselle s'intéressant déjà à la sexualité. Grâce à ce blog, mon maître m'a découvert, a suivi mon actualité et la suite vous l'apprendrez prochainement. Dessus je parlais de mon quotidien, je postais des photos de moi, de mes amis et de mes différentes activités. Parfois je ne mettais que des photos, attendant les commentaires des visiteurs.

Sur ce blog-ci, je posterai des photos de mes différentes aventures et je vous mettrai mon histoire, d'une petite fille bien rangée devenue une chienne.


Jeune innocente = jeune fille stupide ?

À vous de juger à la lecture de cet article ! Pour ma part, je ne regrette rien. La vie est une succession d'événements et de choix auxquels on se retrouve confrontés. J'ai fait les miens, jamais sous la contrainte et je préfère le préciser. Peut-être que je me suis trompée mais j'accepte la vie que je mène. Ne me demandez pas en commentaires si j'ai des regrets, je ne me pose pas la question. Je profite de l'instant présent !

À l'époque où j'écrivais sur mon blog, je ressentais une grande fierté d'avoir beaucoup de gens qui venaient quotidiennement lire mes articles sur ma vie d'adolescente assez ordinaire. Pour la plupart c'étaient des amis. Les autres étaient des anonymes cachés derrière un pseudo et certains laissaient régulièrement des messages. J'échangeais des liens avec d'autres bloggers afin d'avoir plus de popularité. Au final, ma vie était exposée publiquement, rendant le côté privé accessible à bon nombre de privilégiés.

Petite parenthèse : ici aussi le principe est le même. Sauf qu'au lieu de parler du lycée, des amis, des problèmes amoureux et de poster des photos innocentes, je vous offre l'intimité de ma vie, la partie la plus privée. Je me mets à nue, au sens premier comme au sens figuré. Seules les personnes qui ont pu profiter de moi ont pu toucher pleinement mon intimité.

Je recevais pas mal de messages complimentant mon physique (comme j'imagine en recevoir encore plus en vous montrant des photos prochainement !). Je cédais facilement à la tentation de poster des photos et parfois, je n'écrivais même aucun mot dans mes articles, n'en mettant qu'une avec de nouveaux vêtements achetés récemment, ma nouvelle coupe de cheveux, avec des potes... Je me montrais confiante, ne craignant pas que les choses puissent mal tourner. L'insouciance de la jeunesse sans doute.

J'étais devenue proche de certaines personnes que je ne connaissais que du net. Des filles principalement et quelques garçons. Enfin, surtout d'un en particulier et qui n'en était plus vraiment un. Il avait plus de vingt-cinq ans ! Avec un physique à tomber par terre ! Il prend soin de lui, de son corps et j'aimais lorsque sur son blog, il mettait une nouvelle photo de lui après ou pendant sa séance de musculation. J'étais une midinette devant mon écran, bavant sur ses t-shirts moulants et je n'hésitais pas à revoir souvent ses clichés où il se montrait torse nu.

Cet homme me fascinait parce que nous parlions de tout et de rien pendant des heures sur skype. Il faisait partie des rares privilégiés qui avaient réussi à l'obtenir ! Il m'écoutait me plaindre, me faisait rire, me remontait le moral et me mettait en confiance. Je ne le percevais que comme un être bienveillant. Il me complimentait souvent sur mon physique, ce qui me plaisait beaucoup et lorsque je pensais qu'il s'intéressait à moi pour ça, il avait le chic pour me dire qu'il ne fait pas dans les gamines.

Voilà, ce sera tout pour aujourd'hui. Prochainement je vous mettrai la suite mais pas demain, parce que demain (c'est les soldes! Petite blague) vous aurez le droit à une photo de moi qui devrait vous exciter !


Légèrement folle ou en marche vers ma destinée ?

Dernièrement j'ai écrit sur le jeune homme qui avait réussi à obtenir mon skype. Il s'appelle Thibaud, c'était ainsi que je l'appelais mais avec moi, tout va par trois ! Un peu comme le nombre des orifices de mon corps pouvant accueillir un sexe d'homme (mais ça vous exciterait plus que je mette "comme le nombre de trous à bites de mon corps ?" à la place). Trois prénoms qui vont avec trois personnalités différentes que je montre dans la vie. Et pour Thibaud, je l'ai nommé de trois manières différentes : d'abord son prénom, ensuite Monsieur et aujourd'hui Maître. Mais pour ça, vous comprendrez en temps venu !

Revenons-en à mes dix-sept ans et mon blog. Au fur et à mesure de nos discussions, j'apprends qu'il habite dans la même ville que moi mais ça il devait le savoir depuis un moment. Je posais parfois devant mon lycée et je mettais les clichés sur ma page.

Je manquais de discrétion sur le net, révélant parfois mes projets. Jusqu'à présent, rien de fâcheux ne s'était produit et je me sentais en sécurité avec mes amis. Pourtant Thibaud me le reprochait parfois en me disant de faire plus attention. Je le percevais comme un grand frère protecteur et lorsque parfois dans mon lit je pensais à ma première fois (et oui, aussi surprenant que cela puisse paraître, à l'époque j'étais vierge !), j'appréciais l'idée qu'il puisse être mon premier. Aucun des garçons de mon école ne me plaisait alors que lui, j'appréciais son physique et sa personnalité !

Je révélais parfois mes sorties du week-end à l'avance. Cela permit qu'un samedi, je le croise dans un centre commercial, à côté du laser game. Ma première impression fut que je me trompais. Ce ne pouvait pas être lui qui était assis sur l'un des bancs, son smartphone à la main ! Et pourtant, lorsqu'il releva les yeux et que nos regards se sont croisés, son petit sourire me confirma que si.

Je ne savais pas comment réagir mais ma seule pensée fut que je le trouvais encore plus mignon en vrai. Son t-shirt moulant lui allait à ravir. Nous venions de finir de jouer et chacun allait retourner chez lui. Je quittai mes amis et décidai de rester un peu plus longtemps au centre commercial, tout en ne sachant pas ce que j'allais faire.

Il parut amusé de voir partir la joyeuse troupe de mes camarades d'école. Je n'osais pas aller vers lui, tout en me trouvant ridicule de rester plantée au milieu de l'allée. Je finis par marcher vers l'une de mes boutiques préférées. Après tout, si notre rencontre n'était pas une coïncidence, à lui de venir me voir. Étrangement, je n'avais aucune inquiétude, je me sentais en sécurité au milieu de la foule. Il ne tarda pas à me rejoindre pour mon plus grand plaisir.

Il ne se montrait pas différent de la personne qui se trouvait derrière l'écran, à l'exception près que ses yeux me scrutaient attentivement. Il me gourmanda gentiment d'être restée seule alors que je ne pouvais pas deviner ses intentions mais je me sentais en sécurité avec lui. Il m'avoua que c'était mon article de la veille qui l'avait fait venir, pour me montrer les dangers de tout révéler. Je me souviens lui avoir répondu "j'ai bien fait de le mettre puisque t'es venue me voir alors que je n'aurais peut-être jamais osé te rencontrer". Cela l'a fait rire mais il m'a dit de me méfier "avec moi, tu ne sais pas à quoi tu t'exposes" et à l'époque, je pensais qu'il disait cela pour m'effrayer un peu mais depuis, j'ai compris que j'étais effectivement ignorante... et un peu folle aussi !

Nous étions restés près d'une demi-heure ensemble, je buvais ses paroles avant de le quitter pour retourner chez moi après nous être fait la bise. J'étais content d'avoir pu le rencontrer en vrai mais inquiète qu'ensuite je ne l'intéresse plus et qu'il ne vienne plus me parler sur skype. Heureusement, il n'en fut rien et l'histoire continue !


Retrouvez la version illustrée sur le blog "Le journal d'une chienne" : https://journalchienne.blogspot.fr/

Écrire à Thalia_Devreaux

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche