7 minutes de lecture

Épisode 10 : Un autre


Jeff

L’été était loin d’être fini et il me restait tant à voir, à découvrir, à apprendre (et prendre)... L’été s’annonçait chaud et même si les températures n’avaient rien de caniculaire, je bouillonnais de désir.

Monsieur postait au compte-gouttes la séance photo du parc. Je lisais les commentaires passionnées des internautes qui me faisaient plaisir et me donnaient envie. Oui, envie ! Cela peut paraître surprenant mais j’aimais que des jeunes hommes (et moins jeunes) écrivent ce qu’ils voudraient me faire. C’est toujours plaisant de plaire !

Quant à Monsieur, lorsqu’il ne travaillait pas, il continuait de s’occuper de moi chez lui et je ne le laissais jamais chargé avant de repartir. Je prenais beaucoup de plaisir à le vider. Notre relation n’évoluait plus, nous étions arrivés à un stade où je comprenais que rien n’y ferait, il ne me prendrait pas devant. Je ne voulais pas encore lui offrir mon cul, ne me sentant pas prête. Je voulais toujours perdre la virginité de mon vagin. Je devais me résoudre à accepter son offre.

Pour le moment, nous évitions de recommencer notre petite sortie au parc. Même si je l’avais aimée, je ne ressentais pas l’envie de m’exhiber régulièrement et surtout pas sous les yeux du voyeur.Il avait suffisamment profité de moi et je ne souhaitais pas qu’il soit le premier à m’enlever mon pucelage. Car je venais enfin de prendre conscience que sous l’effet de l’excitation, j’étais capable de beaucoup de choses. Du coup, je préférais me montrer méfiante.

Le sextoy offert ne me suffisait plus. Il me donnait l’envie de sentir l’effet d’un véritable sexe entre mes lèvres, surtout depuis que j’en goûtais un avec ma bouche. J’acceptais finalement la proposition qu’un autre homme s’occupe de moi. Mais je posais la condition de vouloir le connaître un minimum avant. Monsieur accepta l’idée et il me trouva rapidement un candidat. Je me doutais que cela faisait un moment qu’il avait sous le coude une liste de personnes pouvant remplir ce rôle.

Virginie était revenue de vacances. Elle se montrait curieuse de ce que j’avais pu faire pendant son absence. Elle voulait tout savoir. Je lui cachais beaucoup de choses car elle n’était pas prête à comprendre, à me comprendre. Tout comme moi, elle était encore vierge. Elle attendait de tomber sur le bon. Pour moi, Monsieur était le bon mais lui désirait autre chose...

Je me trouvais chez Monsieur la première fois que j’ai eu une conversation avec son ami Jeff par l’intermédiaire de skype. J’étais rassurée de ce premier contact. Je n’aurais probablement pas été à l’aise de le voir en vrain directement. Son pote se montra charmant, plutôt mignon. Très vite nous commencions une discussion banale qui me permit d’être plus à l’aise, peut-être trop !

Jeff se montra plus direct après deux heures de conversation. Il me dit que mon corps lui plaisait. Il avait vu toutes les photos du blog et il appréciait de voir mon visage. Il espérait y mettre lui aussi sa queue dans ma bouche (je mets les termes exacts qu’il a employé). Il la sortit de son pantalon pour me la montrer avec la webcam. Il me demanda si elle me convenait. Je la trouvais de bonne taille, belle à regarder en train de se dresser et de durcir pour moi.

Je ne détachais pas mes yeux de son sexe. Je sentais la chaleur monter, tout en ne sachant pas quoi faire. Monsieur ne me laissa pas le temps de la réflexion et il glissa une main sous ma jupe et il commença à me caresser.

— Imagine la sentir à cet endroit...

Ses doigts glissaient sous ma culotte et écartaient les lèvres.

— Passant entre, s’enfonçant lentement en toi...

Il savait ce qu’il faisait. Il me connaissait de mieux en mieux. Il devinait ce qui pourrait me faire craquer et me pousser à me lâcher.

— Mets-toi plus à l’aise.

Jeff m’encouragea à le faire également. Il retira ses vêtements un à un. J’enlevai mon haut tandis que Monsieur dégrafa mon soutien-gorge et dévoila ma poitrine. Je vis le sexe de Jeff tressaillir à cette vision.

Lève-toi.

Mon homme me mit debout et s’occupa de m’enlever ma jupe. Il ne restait plus que ma culotte pour me protéger d’une nudité totale. À son regard, je compris que c’était à moi de le faire quand je m’en sentirai capable. De son côté, tout comme son ami, il n’avait aucune gêne à se montrer nu.

Excitée comme j’étais, je ne tardais pas à me débarrasser de mon dernier sous-vêtement. Je m’offrais ainsi en webcam. Tout s’accéléra ensuite. Monsieur m’exhibait dans différentes postures pour allécher son ami. Je tendais ma croupe en direction de la caméra, puis je changeais de position pour me mettre assise sur le fauteuil jambes écartées pour mieux montrer ma chatte.

T’inquiète ma belle, je vais bientôt te la mettre.

Les mots de Jeff me restèrent longtemps en mémoire. Mais je n’avais pas le temps de réfléchir sur le moment, Monsieur avait sorti les sextoys. Il m’enfilait celui pour le vagin sous le regard avide de son ami. Rien ne me gênait dans ce qui se passait. Pourquoi l’être alors que j’acceptais l’idée de peut-être me faire prendre par lui prochainement...

— Ce trou là, tu n’y touches pas !

Il enfonça un doigt dans mon anus pour bien faire comprendre que c’était sa propriété. Il sortit un plug et me l’inséra entre mes fesses comme pour boucher cette entrée. Il posa ensuite son index sur mes lèvres et remonta vers mon clitoris.

— Par contre de ce côté-ci, tu feras ce que tu veux.

Jeff accepta les conditions sans rechigner. Il ne tarda pas à gicler en direction de la webcam. La suite de la séance se passa ensuite uniquement entre Monsieur et moi, sans la vidéoconférence.

Ma vie prenait un autre tournant pour lequel je ne réfléchissais pas aux conséquences. J’acceptais qu’un autre me dépucelle, sous le regard de Monsieur mais je ne voyais pas tout ce que cela pourrait impliquer.


Réflexion

N’oubliez pas que je suis une femme et que comme toutes les femmes, il y a des moments où j’ai besoin de prendre mon temps pour réfléchir. Jeff me plaisait bien, il ne restait plus qu’à prévoir une après-midi où nous pourrions nous retrouver chez Monsieur mais quelque chose me dérangeait. Même si j’avais accepté la proposition de mon homme, j’imaginais plus de romantisme lors de mon dépucelage alors que cela ressemble plutôt à un plan cul amélioré. Malheureusement, je ne pouvais pas en parler à mes amies, elles n’auraient pas compris que j’accepte de m’offrir à un autre.

J’avais ajouté Jeff à mes contacts le soir même de notre première cam. Les jours suivants, il essayait de gagner ma confiance mais sans pouvoir s’empêcher de me dire qu’il attendait avec impatience de s’occuper de moi. Surtout lorsqu’il découvrit une photo sur le blog où l’on distinguait assez nettement les traces de sperme de l’homme au regard lubrique sur mon corps. La légende de Monsieur l’évoquait également pour que les internautes fassent bien attention à ce détail.

Tout comme Jeff, j’eus le droit à des commentaires bien salaces. Beaucoup voulaient être à la place du voyeur mais pour m’asperger davantage. Mon cerveau fonctionne en mode perverse. Tout ce que je lisais, m’émoustillait et le copain de Monsieur le sentit. Il en profita pour me chauffer. Il se mettait en boxer, me permettant ainsi de voir sa verge bien dure moulée par le vêtement dans une photo.

J’en parlais à Monsieur sur skype et il me demanda à l’inviter dans la conversation. Je pensais qu’il arrêterait ça mais il démarra une conversation vidéo. Jeff ne s’était pas rhabillé. Il portait uniquement son sous-vêtement. Je ne sais plus quel a été le déclencheur mais quelques minutes plus tard, nous étions tous les trois quasiment nus, nous caressant à travers le tissu de nos sous-vêtements.

Et que font trois jeunes adultes dévêtus ainsi et en manque de sexe devant une webcam ? Vous l’avez deviné, j’en suis certaine ! Peut-êre que certain(e)s d’entre vous l’ont fait ou le font régulièrement ! Nous nous étions faits jouir mutuellement. Nous avions employé des mots crus pour nous exciter davantage. Dans le feu de l’action, je proposais à Jeff de le rencontrer prochainement, l’après-midi même mais Monsieur ne pouvait pas. Nous reportions ce projet au lendemain.

Après cette séance, il était difficile pour moi de faire marche arrière. Je m’étais montrée très salope et je risquais de l’être d’une autre manière en repoussant ou en refusant de le voir. Le soir venu, j’essayais de faire comprendre à mon chéri (que je n’appelle que Monsieur en sa présence, mais ça vous l’aurez compris) que ce serait mieux que nous nous rencontrions d’abord en vrai, sans que je me sente obligée de coucher avec lui. Il me rassura en m’informant que nous allions nous voir le lendemain dans un bar du centre ville et que Jeff avait bien conscience qu’il pourrait ne rien se passer.

J’étais confiante pour la suite des événements, presque euphorique. Je ressentais une certaine pression mais tout ne pouvait que bien se passer puisque je serais avec mon homme. Il m’aimait et moi je l’aimais au point d’être capable de presque tout pour lui. Je devais mettre de côté mes doutes et faire selon sa volonté. 


Retrouvez la version illustrée sur le blog "Le journal d'une chienne" : https://journalchienne.blogspot.fr/

Écrire à Thalia_Devreaux

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche