Vieux cochons !

Une saga de Thalia_Devreaux - 23 épisode(s)

< Épisode précédent
Épisode suivant >

6 minutes de lecture

Épisode 15 : Le sale coup

Je m'attends à recevoir un message de monsieur Dupré pour le lundi qui vient. Je réfléchis toujours au moyen de mettre un terme à notre accord. Peut-être en couchant de nouveau avec lui ? Je pourrais tenter la même stratégie qu'avec le denier vieux cochon ayant profité de moi.

En début de soirée, il m'envoie un texto où il m'écrit qu'il se languit de notre prochaine séance, accompagné d'une photo de moi. Je tombe des nues en voyant que c'est une faite par le randonneur. Je croyais qu'il n'en avait aucune !

« Il va falloir revoir notre deal » m'écrit-il ensuite. Je comprends alors qu'il ne l'avait pas en sa possession jusqu'à présent.

« Je l'ai reçu dans la matinée par Raymond. »

Putain ! Les deux se connaissent ou du moins ils sont en contact. Il pense que ça vient du randonneur. Ma chance c'est que les deux ne se fréquentent pas et il faut que ça continue ainsi. Sinon ça risquerait d'être encore plus compliquée.

J'en veux à Raymond pour cet envoi et j'ai bien fait de supprimer toutes les photos qu'il possédait. Au moins à présent il n'a plus de moyen de pression sur moi. Enfin si, il lui en reste une sur son téléphone portable mais avec un peu de chance, il va me foutre la paix. Sauf que ce cliché n'est pas flouté...

« Il va me falloir plus que quelques photos à visage caché maintenant. »

Il se sent fort avec ce nouveau moyen de pression sur moi. J'observe attentivement le cliché où l'on voit bien ma tête et un autre détail caractéristique. J'ai une tâche de naissance au-dessus de la hanche gauche, assez visible sur cette photo éloignée. Avec les autres photos en la possession de monsieur Dupré, le lien serait facile à faire, surtout que je suis rousse... C'est une catastrophe !

Alors je négocie avec lui pour qu'il évite de la diffuser. Je lui propose de coucher avec lui.

« Mdr ! Ce ne sera pas aussi facile cette fois ! »

Mon plan est à l'eau. Il ne tarde pas à me faire sa proposition. Il veut que l'on continue à faire des photos mais à visage découvert. Je ne suis pas ravie de sa demande. Il me déclare qu'une ou cent, ça ne change pas grand-chose. Sauf que c'est un moyen de pression supplémentaire à chaque nouvelle séance. Car une photo à la limite ça pourrait passer, mais plein d'images prouvant qu'il s'agit de plusieurs fois différentes, c'est mort pour moi !

Est-ce que je laisse passer ? Est-ce que je prends le risque ?

Je réfléchis toute la soirée, en regardant la photo pour voir ce qui pourrait me sauver. Le problème c'est que dessus, il est de derrière, mon smartphone dans la main, prêt à prendre une photo de moi toute nue et qu'un autre photographe nous épie avec son appareil photo, immortalisant le moment. Ça craint !

Ça craint plus qu'une photo de moi nue faite par un amant. Les rumeurs circuleraient vite et ma réputation serait faite. Surtout qu'il la publierait dans son groupe privé de Snapchat où il y a Jérémy, entre autres personnes de notre ville. Je suis dans l'obligation de céder et d'accepter sa proposition...


Pour cette nouvelle séance, le temps étant maussade, je le rejoins chez lui le lundi matin. On va commencer par une séance en intérieur, ce qui me convient tout à fait. Je suis ravie d'apprendre qu'il trouve Raymond peu intéressant, même s'il le reconnaît, ça lui a permis de pimenter notre marché.

Nue dans son salon, il prend son temps pour me prendre de face et de dos. Je reste entièrement dévêtue plus de temps qu'il n'en faudrait. J'hésite à tenter de le séduire pour accéder ensuite à son ordinateur, mais je ne le vois pas dans la pièce. Et puis je ne suis pas certaine de réussir à pouvoir être seule pour pouvoir le faire.

En me rhabillant, je ne suis pas surprise de voir que je mouille quelque peu. Je ressens l'envie de me caresser, surtout qu'il me laisse seule le temps de me vêtir. Il se montre plus attentionné que je ne l'aurais cru. Même s'il en demande toujours plus, il faut lui reconnaître un certain tact.

Après la séance, je retourne chez moi, moins satisfaite que d'habitude. Je vais devoir poser pour lui encore longtemps si je ne trouve pas le moyen d'arrêter tout ça. J'ai l'impression de faire une connerie en m'enfonçant dans cet accord nuisible. Mais au moins ça le tient en laisse, le temps de trouver une solution viable.

En rentrant des cours de l'après-midi, en allant sur le forum pour surveiller ce qui se passe, je vois que j'ai reçu un message privé. Il s'agit de coquin69. Comme je m'y attendais, il me reproche d'avoir supprimé ses photos, mais il me dit que ce n'est pas grave avant de me mettre un lien me conduisant sur sa galerie privée pour voir une vidéo. Je clique dessus et me découvre seins nus, lors de la soirée de notre accord.

Je retiens mes larmes, me traitant de conne à voix haute de ne pas avoir fait plus attention. Décidément Raymond est un vieux cochon des plus pervers ! Il doit jubiler de pouvoir encore m'atteindre. Surtout qu'il conclut son message en disant que comme je me suis amusée à supprimer toutes ses photos, ce qui n'était pas prévu dans notre marché, il est en droit de publier la vidéo. Mais il compte me faire une dernière fleur.

Je lui demande ce que je dois faire et il me répond que je dois le surprendre. Il me lance un ultimatum : passé le week-end, il fera circuler la vidéo en privé, notamment à diablotin56. Il faut absolument qu'il ignore que celui-ci a une sextape de moi avec le visage caché. Et je dois aussi l'empêcher de communiquer cette capture à monsieur Dupré.


Et c'est comme ça que le samedi suivant, je me rends chez Raymond l'après-midi avec l'intention de faire tout ce qu'il faut pour sauvegarder ma réputation. Après tout, tant que les cinq gardent chacun pour eux ce qu'ils savent de moi, sans s'en parler, j'ai mes chances !

Je débarque chez lui sans prévenir. Les derniers mètres sont ceux où je me montre le plus fébrile. Sa voiture est de nouveau garée, c'est signe qu'il est là en principe. Je prends mon courage à deux mains, inspire un grand coup avant de frapper à sa porte.

Il m'ouvre. Il a l'air ravi sans être surpris. Il me laisse entrer et ferme la porte derrière-moi. Je le regarde et il me fait comprendre des yeux que je dois m'agenouiller. Il veut que je le suce, que je défasse la ceinture, déboutonne son jean et baisse sa braguette. Il me défie. Il veut voir si je serai à la hauteur de la surprise.

Je m'exécute, sans réfléchir et je me retrouve avec sa queue dans la bouche, pompant goulûment sans vraiment apprécier. Je me laisse aller à ce nouvel après-midi de sexe avec lui et à me faire prendre sur le lit ensuite, comme la dernière fois avant de lui tourner le dos pour qu'il n'ait qu'une vue sur mes fesses. Il caresse ainsi mon anus.

Il veut que je sois penchée au maximum tout en montant et descendant le long de sa verge. Je m'exécute docilement et lorsque je le sens se crisper, je simule le plaisir procuré pour qu'il se lâche de nouveau et gicle dans le préservatif. Je me redresse alors et lui lance un regard interrogatif.

— Tu as gagné mon silence.

Mais je n'ai pas obtenu qu'il ne se serve pas de la vidéo contre moi à l'avenir. Je pourrais me dire que nous avons passé un accord mais dans cette affaire, c'est surtout moi qui ait à perdre. Il peut me remettre la pression à cause de cette vidéo. Espérons qu'il ne le fasse pas ou qu'il ne comprenne pas pourquoi.

Il me raccompagne jusqu'à la sortie, sans prendre le temps de se rhabiller. Il n'a pas l'intention de me laisser seule avec son ordinateur. Il se montre prudent et se met derrière la porte pour masquer qu'il est totalement nu. Il me dit au revoir mais je n'ai pas envie de le revoir. Je m'en vais avec mes craintes mais au moins il ne diffusera pas la vidéo. Ou du moins pour le moment...

Écrire à Thalia_Devreaux

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche