Vieux cochons !

Une saga de Thalia_Devreaux - 36 épisode(s)

< Épisode précédent
Épisode suivant >

4 minutes de lecture

Épisode 35 : Le stratagème des vieux cochons

Les jours se succèdent où je passe mon temps cloîtrer à la maison.

— Mylène, ce n'est pas une vie, me dit mon père sur un ton compatissant. Il faudrait que tu recommences à vivre.

Je lui souris timidement, mangeant à peine le peu qu'il y a dans mon assiette. Je n'ai pas très faim ces derniers temps. J'aimerais pouvoir leur parler, tout leur dire. La honte m'en empêche. Je reste dans un mutisme qui les inquiète. Ma mère envisage de m'amener chez le médecin.

Elle me force à venir avec elle faire les courses. J'ai la peur de rencontrer l'un de mes maîtres-chanteurs. Pire encore, tous les regards des gens sur moi me donnent l'impression qu'ils sont au courant de ce que j'ai fait. Je vis un calvaire. Je crois que ma mère s'est rendue compte de mon attitude et plus tard, lorsqu'elle en parle à mon père, je crois avoir perçu que si ça continue, il faudrait peut-être m'interner. N'ayant pas les idées claires, étant dans un état de paranoïa avancé, je tente de me raisonner et de me dire que j'ai mal perçu ce qu'ils disaient.

En allant sur le forum, je découvre que Marcel s'est montré actif récemment. Je parcours rapidement les commentaires salaces sur un sujet ouvert pour trouver le post où il a mis deux photos de moi : une de dos en train de faire les courses sur laquelle on voit le bras de ma mère et une de moi à visage caché où il est en train de me baiser. Avec comme légende : « quand tu croises ta salope incognito au supermarché et que tu penses aux nombres de fois où tu l'as tiré ».

Je me mets à pleurer. Je réalise qu'ils n'en ont pas fini avec moi, qu'ils s'amusent encore. Diablotin56 annonce qu'il a d'autres photos, révélant que j'ai été prise par plusieurs mecs et qu'il se fera une joie de les partager. « Et peut-être même à visage découvert. » Un internaute au compte récent lui répond qu'il a bien raison et que « cette salope doit être reconnue partout où elle passe pour que d'autres puissent en profiter. »

J'ai l'impression que monsieur Dupré s'est créé un compte et c'est ce que me confirme Marcel lorsque je le contacte. Il m'annonce qu'il ne négociera pas avec moi et que je dois me rapprocher de leur chef si je veux qu'il arrête. C'est lui qui décide de l'évolution de cette nouvelle situation. Celui-ci ne tarde pas à me contacter en message privé et à m'expliquer ce qu'il attend de moi. Pour l'instant, il compte s'amuser, notamment en laissant diablotin56 poster des photos de moi.

Il ne m'en écrit pas plus pour aujourd'hui. Il me contactera le lendemain. Je reste devant mon ordinateur à réfléchir sur ce que je devrais faire. Je ne suis pas à une journée près, de toute façon, je ne me sens pas la force pour sortir et aller déposer plainte. Mon humeur se dégrade un peu plus. Les idées sombres s'accumulent.

Monsieur Dupré ne tarde pas le lendemain matin à m'exposer par message ses conditions. Il veut pimenter les choses, de peur de s'ennuyer. Il a l'intention de rajouter des personnes et de publier des photos et vidéos à visage masqués de ce qu'on fait. « Ne t'en fais pas, personne ne te reconnaîtra. » Je comprends qu'il a l'intention de m'humilier davantage pour se venger d'avoir touché à son fils. Il me le reproche d'ailleurs.

« Maintenant, à toi de voir ce que tu comptes faire. Est-ce que tu veux rester une salope en privé ou si tu veux que tous les habitants de notre ville le sachent ? Dont tes parents... Ne les oublie pas. Ils vont être déçus. »

Ces derniers mots écrits raisonnent dans ma tête. Je crains leur réaction. J'ai été stupide de m'être laissée entraîner dans ce chantage ignoble. Son message ne s'arrête pas là. Je lis attentivement la suite.

« Tu peux aussi ne pas accepter mes conditions. Après ne viens pas te plaindre si des photos et vidéos où l'on voit ton visage, circulent sur le net. Après tout, tu étais consentante lorsque ça a été fait. Tu peux espérer que notre entourage, et tes parents surtout, n'apprennent pas la salope que tu es. C'est un risque que tu peux prendre si tu te crois si sereine par rapport à tout ça.

Mais tous deux nous savons que tu as peur du scandale. Tu as tout fait pour que tout le monde l'ignore. Ça m'étonnerait que tu acceptes que les gens voient à quel point t'aimes te faire enculer par des vieux comme nous et que tu l'as fait plus d'une fois ! Et que tu te tapes ton voisin en plus !

À toi de voir. Je te laisse une semaine pour bien réfléchir à tout ça. On continuera de poster des photos en masquant ton visage mais après ce délai, on verra ta frimousse de rousse en chaleur.

Analement,

Monsieur Dupré »

Une semaine... Une semaine à me torturer l'esprit... J'enfouis mon visage dans les mains et pleure à chaudes larmes en réalisant que la seule solution que j'espérais bêtement, celle qu'ils gardent tout pour eux sans que rien ne sorte, ne se fera pas. Je suis incapable de prendre une décision. Je manque de sommeil et tout dans ma tête est brouillée. J'aurais tant besoin de me confier à une amie ou à quelqu'un pour avoir les idées plus claires. Sauf que c'est impossible. Je vais devoir me débrouiller seule.

Et pour bien me faire comprendre que ma destinée leur appartient, Marcel publie une courte vidéo où je me fais prendre en levrette par mon voisin avec le petit commentaire comme quoi il a du stock à disposition avec moi comme cochonne.

J'ai l'impression que je vais devenir folle et que je suis bonne à être internée.

Écrire à Thalia_Devreaux

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche