Vieux cochons !

Une saga de Thalia_Devreaux - 11 épisode(s)

< Épisode précédent
Épisode suivant >

2 minutes de lecture

Épisode 7 : Quand monsieur Dupré se rappelle à mon bon souvenir

La vie reprend son court normal. Je ne rate aucun cours à l'université et même si je n'oublie pas encore toute cette histoire, je commence peu à peu à passer à autre chose. Le samedi soir, je me permets même de sortir pour faire la fête avec des amis. Je reste plus sage que d'habitude, ma dernière soirée m'a servie de leçon amère.

Le dimanche matin, monsieur Dupré tente de me joindre par téléphone. J'ai gardé son numéro jusqu'à aujourd'hui, par sécurité. Au cas où j'aurais besoin de m'en servir. Je refuse de décrocher, le laissant aller sur ma messagerie. Je préfère qu'il ne m'en laisse aucun mais mon portable bipe ensuite pour me confirmer que j'ai un nouveau message.

J'hésite. Dois-je vraiment l'écouter ? Ça m'intrigue qu'il tente de me contacter. Ça m'inquiète surtout. Alors je décide d'entendre ce qu'il avait à me dire.

— Salut Mylène, c'est Didier Duprès. Je venais prendre de tes nouvelles et je voulais te rappeler que j'ai toujours des photos de toi. Rappelle-moi si tu ne veux pas que j'en fasse un mauvais usage. Bises. Ciao, ciao !

J'écoute une nouvelle fois son message afin d'être bien certaine de ce qu'il m'annonce. Je rêve où il a l'intention de me faire chanter ? Aussitôt, je préfère le rappeler pour clarifier cette situation.

L'échange est bref. Je n'ai pas envie de prendre de ses nouvelles, ni de lui donner les miennes. Il me rappelle que ça fait quatre semaines qu'il a reçu la vidéo, qu'il regrette de l'avoir effacée. Il aimerait d'autres photos de moi. En échange, il ne diffuse pas celles qu'il a déjà sur les réseaux sociaux.

Je me retrouve devant un nouveau dilemme. S'il y a trois semaines il m'avait fait cette menace, j'aurais laissé faire. Sans mon visage, rien ne pouvait attester qu'il s'agissait bien de moi. Mais depuis le coup du maître-chanteur, si celui-ci met la main dessus, je l'imagine bien diffuser les trois photos sur le forum. Et je sais que mon voisin a diffusé mes clichés à visage découvert à d'autres personnes sur internet...

Je me retrouve devant un choix à faire. Soit j'ignore en courant le risque que Marcel ne tombe dessus par hasard et se mette en lien avec monsieur Dupré. Soit j'agis pour continuer à ce que ce dernier reste isolé des deux autres. Car la photo dans mon jardin me trahit. On voit bien dessus mon t-shirt rose. Ce satané haut que je n'ose plus mettre et que je vais finir par jeter à la poubelle !

« Que j'ai trois photos ou cent, qu'est-ce que ça change ? »

Ce dernier texto achève de me convaincre. Il n'a pas tort, tant qu'il garde le silence sur notre arrangement. Je me plie à sa dernière volonté et un nouvel arrangement se met en place. Chaque semaine, il voudra au minimum deux photos inédites de ma part, sans que mon visage n'apparaisse dessus. Comme dirait ma grand-mère, « ce n'est pas la mort du petit cheval ». Il aurait pu tenter de profiter davantage de la situation. Car ce qu'il ignore, c'est que je suis aux abois...

Écrire à Thalia_Devreaux

Appuyez sur "Entrée" pour effectuer votre recherche